Accueil du site / menu / Découvrir / Histoire / La kermesse : 80 ans de fêtes

Il y a 80 ans, le 19 juillet 1931,
une première kermesse annonciatrice d’autres grandes fêtes

Dans l’histoire des festivités locales, la kermesse du 19 juillet 1931 tient une grande place. C’était la première manifestation du genre organisée dans la paroisse. Elle fut suivie les années suivantes d’autres kermesses qui se distinguèrent par leur ampleur et leur éclat.

Un vicaire est à l’origine de cette première kermesse. L’abbé Victorien Portier, qui était arrivé à Sainte-Pazanne en décembre 1930, imposa rapidement une forte personnalité, sachant organiser, rassembler, dynamiser et galvaniser. Il lança donc l’idée d’une kermesse sur le thème « vieux habits et vieilles chansons ».
La mobilisation fut immédiate et les groupes Saint-Louis de Gonzague et Jeanne d’Arc s’activèrent. La construction des chars, la confection des costumes, la fabrication de stands en bois, furent autant de chantiers entrepris et réalisés avec enthousiasme.

Le dimanche 19 juillet, tout était prêt. Et pourtant, la matinée pluvieuse fit craindre le pire. Mais, le dicton bien connu « La pluie du matin n’arrête pas le pèlerin » se confirma. Ce fut donc sous un soleil revenu et éclatant que la kermesse débuta par un défilé emmené par la clique de Sainte-Pazanne et de Saint-Hilaire et la musique de Saint-Lumine-de-Coutais.
Sur quinze chars et avec des groupes costumés, les « vieilles chansons » et leurs couplets et refrains populaires étaient à l’honneur. Puis, sur le terrain de la kermesse, de magnifiques stands attirèrent la foule des Pazennais et d’habitants des alentours :
un restaurant tout blanc, une pêche à la ligne depuis le pont d’Avignon, une loterie à la boutique d’Arlequin, la taverne de la Mère Michel et du Père Lustucru, une roue de la fortune, l’échoppe des « trois cheveux de Cadet Roussel », un « lapinodrome » avec 20 guérites numérotées, un tir à la carabine, un jeu de massacre sur une noce pazennaise, un manège de bicyclettes, une grotte de la Fée Carabosse, etc.
Le programme comprenait également une représentation « au bon vieux temps », une pièce en vers, trois actes et quatre tableaux, écrite par Jean Pazanne. Un spectacle animé par 150 acteurs faisant la part belle aux chansons enfantines revues et harmonisées par l’abbé Courtonne, un musicien confirmé.

La kermesse proposait encore une partie acrobatique et sportive avec « les Dorking’s », une troupe professionnelle de cyclistes.
Et pour terminer, un concert fut donné par la chorale. Seul petit contretemps ce jour-là, un concours de ballonnets avec des cartes postales ne pût se dérouler, faute d’hydrogène. En résumé, cette première kermesse fut une grande réussite. Il y eut même le dimanche suivant, un retour de kermesse qui se concrétisa par une fête de famille. Les années suivantes, d’autres kermesses connurent le même succès, agrémentées de défilés imposants, ainsi qu’en témoignent bien des documents photographiques.

La Société historique

Répondre à cet article

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)